Un témoignage de Giselle Rufer Delance, recueilli par la fondation Pacte de Lausanne.